Systèmes de guidage pour l'agriculture
NOUVEAU guidage automatique
Trimble EZ-Pilot

    Nouvelle installation de guidage d'outil pour
         le binage par GPS
: "voir vidéo"

Généralités

Communément appelé « antenne GPS », le récepteur situé sur le véhicule constitue la base du fonctionnement d’un système de guidage par satellites. Afin de garantir un positionnement précis, les récepteurs Trimble sont équipés des dernières technologies en la matière, et certains permettent de recevoir les signaux de plusieurs constellations satellites (GPS + GLONASS par exemple) et des nouvelles fréquences (L2C).

Cependant, les signaux des constellations de satellites n’offrent pas une précision suffisante pour les applications agricoles. C’est pourquoi, les récepteurs Trimble permettent de recevoir différentes sources de corrections différentielles, provenant de:

- géostationnaires (Egnos ou Omnistar),
- bases au sol via signal radio (RTK)
- « bases virtuelles » calculées à partir de base RTK, via Internet ou téléphonie (VRS).

La réussite et les performances d’un système de guidage pour l’agriculture passent par le choix de la source de correction différentielle. Cet ensemble de solutions nous permet de vous proposer la précision adaptée à tout type d’application et de budget.

POURQUOI GLONASS ET L2C SONT-ILS IMPORTANTS POUR LA HAUTE PRECISION ?

GLONASS est un système de navigation Satellites qui est partiellement opérationnel et qui a été développé par l’Union Soviétique. GPS correspond à la constellation NAVSTAR propriété du Département de la Défense des États-Unis. Les nouveaux satellites GPS sont équipés pour diffuser en plus des signaux L1, L2, les signaux civils L2C pour une meilleure poursuite du signal.

Le système RTK requiert un nombre important de satellites en vue et des signaux de bonne qualité pour calculer une première position. Les signaux L2C et les satellites GLONASS offrent aux utilisateurs de meilleures conditions pour calculer les positions RTK.

Les récepteurs intégrés de l’ordinateur embarqué Trimble FmX, de la barre de guidage Trimble CFX-750 et le récepteur GNSS AgGPS 442 sont capables de traiter les signaux satellites L2C et GLONASS, offrant ainsi aux utilisateurs un plus haut niveau de productivité que les autres récepteurs.. Cette nouvelle capacité permettra d'améliorer la disponibilité du signal pour certaines applications RTK qui reposent essentiellement sur les positions verticales ou "z", et pour les utilisateurs RTK travaillant dans des environnements très difficiles.

GPS DIFFERENTIEL (DGPS) AVEC CORRECTIONS EGNOS OU OMNISTAR

Le véhicule doté d’une antenne GPS reçoit des signaux GPS transmis par la constellation des satellites GPS. Les services EGNOS et Omnistar intègrent de nombreux récepteurs GPS installés sur des points de référence connus envoyant leurs messages de correction à des stations de contrôle qui les relaient vers un satellite géostationnaire (EGNOS ou Omnistar). Ce dernier transmet alors le message de correction à l’antenne GPS montée sur le véhicule qui apporte enfin la correction.

RTK (REAL TIME KINEMATIC – CINEMATIQUE EN TEMPS REEL)

Il s’agit d’une technique de haute précision délivrant une précision d’une année à l’autre de 2 cm. Le GPS RTK requiert deux récepteurs GPS spécialisés et deux radios. L’un des récepteurs GPS est installé comme une station de référence dans un rayon de 10 km du champ dans lequel vous travaillez de sorte qu’il peut transmettre le message de correction au récepteur itinérant. Les deux récepteurs enregistrent des données particulières émises par les satellites GPS, sur la fréquence L2, permettant d’atteindre une précision supérieure.

VRS (VIRTUAL REFERENCE STATION – STATION DE REFERENCE VIRTUELLE)

C’est un service privé (payant), basé sur un réseau dense de station de référence, concentrant leurs corrections sur un serveur internet. Cette nouvelle technologie permet de travailler en précision centimétrique sans investir dans une base RTK. + d’infos >>>

Définition des précisions GPS

La précision d’un passage à l’autre mesure la précision relative sur une durée de 15 minutes — elle est généralement considérée comme une erreur estimée entre deux passages sans référence absolue. Un récepteur GPS Trimble dont la précision d’un passage à l’autre est de +/- 10 cm vous garantit un saut ou un recouvrement inférieur à 10 cm dans 95% des cas.

La précision d’une année à l’autre définit la précision répétable sur les mêmes rangs un jour, une semaine, un mois ou une année plus tard. Ainsi, une précision d’une année à l’autre de +/- 2 cm signifie que vous pourrez retrouver les mêmes positions l’an prochain à +/- 2 cm dans 95% des cas.


Tableau de synthèse des précisions offertes par les différentes sources de corrections différentielles


GPS, GALILEO, GLONASS… : L’ACTUALITE GNSS

Le système GPS est en passe d’être complété et concurrencé par de nouveaux systèmes de positionnement par satellites. C’est l’occasion de faire un point sur ces technologies innovantes et parfois complexes. A l’avenir, il est probable que le terme GNSS (Global Navigation Satellite Service) supplantera celui de GPS (Global Positioning System), puisqu’il regroupe l’ensemble des systèmes de positionnement actuellement ou prochainement en service :

GPS : Système américain. Développé depuis le tout début des années 80. Une trentaine de satellites en service, répartis sur 6 plans orbitaux à 20 200 km de la Terre, inclinaison de 55°, révolution 11h57mn. Précision en mode autonome : 5 à 10 mètres en l’absence de brouillage (la Selective Availability a été suspendue le 2 mai 2000). Le système GPS est en cours de modernisation et prendra le nom de GPS III à l’horizon 2017. D’ici là, il se sera doté de nouvelles fréquences (L2C et L5), et d’une grande puissance d’émission (en particulier pour les fréquences militaires), et de davantage de stations de poursuite (contrôle).

GLONASS : système russe. En cours de redéploiement. Développé en parallèle du système américain, il a longtemps pâti d’absence de financement pour assurer son entretien (6 à 8 satellites en service en 2006). Le président Poutine a déclaré en 2007 vouloir relancer ce programme. Aujourd’hui, 17 satellites sont en service, et peuvent compléter le service GPS pour les récepteurs compatibles GNSS. 24 satellites sont prévus pour 2011, répartis sur 3 plans orbitaux à 19 100 km de la Terre, inclinaison 64,8°.

GALILEO : système européen. En cours de déploiement. 30 satellites prévus pour 2013, répartis sur 3 plans orbitaux à 23 616 km de la Terre, inclinaison 56,8°, révolution en 14h21mn. 2 satellites en service fin 2008.

COMPASS : système chinois. En cours de déploiement. 30 satellites en orbite + 5 en orbite géostationnaire.

L’augmentation du nombre de signaux et de fréquences devrait avoir pour conséquences des initialisations plus rapides et une amélioration sensible du positionnement absolu qui pourrait atteindre 1 à 2 mètres d’ici 2013 pour les récepteurs compatibles.

De la même manière, les applications DGPS et RTK pourraient se satisfaire de distances plus longues aux stations de références.

La gamme des récepteurs Trimble suit de très près ces évolutions technologiques, puisque plusieurs récepteurs sont d’ores et déjà compatibles GNSS.

A consulter également :

Récepteurs AgGPS


Réseau RTK et VRS